Actualités

Messages les plus consultés

Nombre total de pages vues

23 juillet 2010

SHAME ON YOU PROFESSOR DIOUF

Je voudrais exprimer ici toute mon indignation et toute ma colère suite aux affirmations graves et attentatoires à nos libertés individuelles et citoyennes tenues par le professeur Mamadou Diouf de Columbia University USA à l’occasion d’une table ronde organisée au Centre de recherche ouest-africain (W.a.r.c) sur le thème : Empire colonial, Fédération africaine, Etat-Nation: Regards d’historiens sur les Indépendances africaines.

C’était l’occasion pour le professeur Diouf de montrer son vrai visage en foulant du pied une multitude de libertés fondamentales relatives aux droits reconnus à tous les hommes à tous les peuples par toutes les chartes et déclarations traitant de droits humains fondamentaux : la liberté de s’associer, le droit au culte, la liberté de choisir la forme de gouvernement ainsi que celle de choisir librement nos propres dirigeants.Pour les sénégalais de tous bords, les confréries constituent une sécrétion authentiquement africaine et Sénégalaise. Nous ne ressentons aucune menace ni aucune forme d’autoritarisme par rapport à leurs modes fonctionnement car les confréries c’est justement « nous » je veux dire le Peuple. Nous y adhérons volontairement et contribuons à leur développement du mieux que nous pouvons. Il n’y a aucune différence entre le Talibé et le Citoyen. A nos yeux les confréries sont des formes d'organisations nationales aux mêmes titres que toutes les autres. Elles sont issues de l'Histoire de notre peuple laquelle est profondément encrée dans la religion islamique. Je vous rappelle que le président français se plaît à crier fort partout que son pays la France est la fille aînée de l'Eglise catholique.Je vous rappelle cher professeur que les institutions que vous défendez contre les confréries Sénégalaises sont des emprunts forcés imposés par l'occident dominateur et colonialiste. Ces formes d'institutions ne sont pas le fait de notre histoire qui je vous le rappelle n'a pas commencé avec la colonisation bien au contraire celle ci n'est qu'une parenthèse accidentelle, une intrusion dans le cours normal de notre cheminement vers la modernité avec nos croyances, notre système de pensée et notre rapport au monde (philosophie, théologique et politique) les royaumes occidentaux ont d'abord étés des entités théocratiques et c'est par un processus historique propre à chaque pays d'Europe qu'on en est arrivé à ce que l'on appelle aujourd'hui des "Républiques" avec des un système politique dont la clé de voûte est le parti politique. Ce n'est donc pas une fatalité pour les pays africains et notamment le Sénégal de perpétuer une histoire qui n'est entrée dans notre univers que par la cupidité des envahisseurs et leurs envies de domination.

Cher professeur vous avez une très mauvaise compréhension de l'histoire des nations africaines. Je suis vraiment navré car avec des hommes comme vous le vrai redressement de la trajectoire inclinée de force de l'histoire de nos peuples ne sera jamais opéré car vous ne savez même pas que la colonisation et l'esclavage ne furent qu'une longue mais néanmoins simple parenthèse de notre grande et riche histoire. La première charte des droits de l'homme fut édictée en Afrique. Plusieurs siècles avant la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen il y'eut la CHARTE DU MANDE.
Cher professeur je vous somme de présenter vos excuses au peuple sénégalais qui est très fier et très reconnaissant par rapport au rôle joué par les "confréries" dans la régulation de la vie politique, économique et sociale de notre cher pays le Sénégal. A cause des hommes de votre acabit l'Afrique attendra longtemps avant de voir notre vraie histoire réhabilitée : J’ai entendu par ouï-dire que vous avez l’intention de briguer la magistrature suprême de notre pays, eh bien cher professeur sachez que c’est raté pour vous! Car j’ai bien le sentiment que vous connaissez des « histoires » concernant notre pays mais en revanche j’ai de sérieuses réserves quand à votre maîtrise de notre Histoire !

That’s why I say ; SHAME ON YOU MISTER PROFESSOR

2 commentaires:

  1. je suis bien d'accord avec ; Bravo pour cette réplique et bon courage

    RépondreSupprimer
  2. Tout à fait d'accord ,je plains ces africains qui glorifient le développement des dragons asiatiques qui se sont pourtant appuyés sur leurs traditions séculaires et veulent d'un autre côté que l'Afrique fasse table rase de son passé .L'Afrique ne s'élèvera qu'en prenant appui sur ses traditions ,en tant qu'ancien étudiant au Sénégal ,je sais que les confréries sont le ciment sur lequel se bâtira le développement et l'identité sénégalaise

    RépondreSupprimer

Redigez votre commentaire